la confiance

La confiance mise à nu.

La confiance est l’élément indispensable pour une vie épanouie. Elle permet de s’accomplir professionnellement comme personnellement. La confiance se manifeste par l’attitude qu’on a mais également par les pensées qui nous envahissent.

J’aurai aimé que ce soit une matière à part entière à l’école mais comme tel n’est pas le cas, il faut faire sans le système éducatif…
Je ne connais personne qui ait une confiance illimitée et absolue en toutes circonstances, c’est pourquoi il faut la travailler tous les jours constamment. Il existe six grandes familles de peur qui paralysent la pensée et qui empêchent de s’accomplir:

 

  • la peur de la mort
  • la peur de vieillir
  • la peur de l’abandon
  • la peur de manquer ou d être pauvre
  • la peur de tomber gravement malade
  • la peur du regard des autres.
    Toutes ces peurs entretiennent notre esprit mais toutes sont imaginaires.
    Cependant on est convaincu qu’elles existent réellement et elles nous paralysent et nous empêchent de réaliser quoi que ce soit. C’est pourquoi il est nécessaire de faire un travail quotidien pour se libérer de ses peurs.
    Dans un premier temps il faut identifier la peur qui me paralyse. Si je prends l’exemple de la peur de la mort il faut se répéter sans cesse que:
  • la finalité de la vie est la mort.
  • on est sur terre en contrat déterminé et personne n’est éternel (malheureusement ou heureusement)
  • il faut profiter de la vie et s’accomplir avant que mère mortelle ne nous berce.
    C’est pourquoi il est utile d’agir chaque jour massivement pour avoir la meilleure vie qui soit.

La deuxième étape consiste à établir un plan d’action et ainsi mettre en place des habitudes quotidiennes afin de se réaliser car le temps est compté.
Personne n’échappe à la mort c’est pour ça qu’il faut vivre sans regret et surtout sans se laisser paralyser par ses peurs qui nous condamnent à l’inertie et aux regrets.
Tout le monde connaît quelqu’un qui est parti trop tôt ou qui aurait pu s’accomplir mais que le destin l’a fauché en pleine vitalité,c’est pourquoi il faut prendre conscience de la chance qu’on a d’être en vie et de se réaliser pleinement.

La procédure est la même concernant les autres peurs:
– prendre conscience de ce qui me paralyse.
– se répéter que cette peur n’existe que dans la tête
– établir des objectifs précis et simples pour s’en défaire.
– agir chaque jour pour une meilleure vie

La vie est souvent pleine de surprise et de rebondissement,c’est pourquoi il est nécessaire de savoir anticiper et d’adapter.Il faut être au contrôle de ses émotions mais également faire preuve de raison.J’ai longtemps laissé mes peurs me dicter ma vie et dans la mesure où je leur donnais les pleins pouvoirs,j’étais comme tétanisée,colérique et en fin de journée,je m’en voulais énormément de ne pas avoir accompli tout ce que je souhaitais et ainsi de suite;le lendemain,je me réveillais avec une certaine pression c’est à dire faire mieux que la veille mais dans la mesure ou je n’arrivais toujours pas à chasser ses peurs,mes journées étaient un éternel recommencement et je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

 

S’il y’ a une chose à retenir,c’est qu’il faut dompter ses peurs car sinon elles nous gâchent la vie et c’est bien connu,les regrets viennent toujours trop tard…

Quel est ton degré de confiance?

Comment te dépasses-tu?